mardi 12 avril 2011

Technologie - 12 Avril



Le iPad 1



Je sens que je vais me faire gronder par mon amie Vieux-Bandit ...

Depuis près de deux semaines, je suis propriétaire d’un iPad. Pas le iPad2, mais un iPad1. Un bon copain à moi, qui vient d’acquérir la deuxième génération du iPad, m’a vendu son iPad de première génération pour une bouchée de pain. C’est le gros modèle à 64Go. En plus, il m’a donné un «dock station» (station d’accueil?) et un étui de transport Targus neuf.
Mais pourquoi un iPad? Parce que je ne traîne plus de sac à dos avec moi ! Quel rapport me direz-vous? Je vous explique :

Depuis de nombreuses année, je «traînais» partout avec moi un sac à dos (ça remonte au moins à mes années à l’UQAM, sinon avant). Dans mon sac, on y retrouvait invariablement :

un livre (au moins),
un tablette pour écrire,
deux stylos,
un lecteur MP3 et des écouteurs
un téléphone portable.
À cela s’ajoutait ; des bouchons «anti-bruits», des lacets, des notes éparses sur des feuilles volantes, etc.

Bref, un beau fouillis. Mais voilà qu’après un moment de réflexion en septembre dernier, je décidais de ne plus traîner avec moi mon sac à dos. Du moins, pas partout. Au début, je n’avais mon sac à dos que pour l’aller-retour au bureau (ou à peu près). Mais dès décembre, plus de sac. Terminé. Seul mon lecteur MP3 me suivait, dans une poche de mon jeans*. Même mon téléphone portable demeure plus souvent qu’autrement à la maison.
Quel est le rapport avec le iPad? J’y arrive ...

Me retrouvant avec presque rien dans les poche, je me disais combien il serait agréable d’avoir un «tout en un» ; sa musique, un ou deux livres, de quoi écrire, etc. Et c’est là que l’idée du iPad a commencé à prende forme.

Dans mon iPad, en ce moment, en plus des applications de bases, j’ai :
- plus de deux cents soixante quinze albums de musique;
- plus de 900 de mes photos;
- un agenda de projets en cours;
- une base de données;
- plus de cinquante livres en format PDF.
Et encore quelques bidules et je n’ai pas 1/3 de l’espace d’occupé!

Alors me voilà avec un iPad. Me voilà avec un tout-en-un, étui compris ;-) Plus qu’un simple objet, c’est vite devenu un outil que j’utilise tous les jours, autant à la maison et au bureau que pour mes loisirs. J’aurai l’occasion de vous en reparler plus longuement au courant des prochaines semaines. Mais pour l’instant, la chose à retenir c’est que le iPad n’est pas un ordinateur ; Apple a toujours été honnête là-dessus. Si vous voulez un ordinateur, oubliez le iPad - ou attendez l’arrivé des tablettes PC roulant Windows 7 ou Androïde cette année.


____________
* et encore, je n’écoute JAMAIS de musique lorsque je marche, que je suis en Bixi, que je suis assis sur un banc dans un parc ou plus rare, lorsque je dois prendre le métro. J’ai mon lecteur MP3 essentiellement pour écouter de la musique au bureau.

4 commentaires:

vieuxbandit a dit...

Tu es un des rares humains qui me comprend, tu moins, pour la musique dans les oreilles! Rien contre la musique, mais rien non plus, surtout, contre la sécurité élémentaire et la conscience de son environnement immédiat, moi!

(Je te gronderai pas (d'ailleurs tu n'as pas l'inconscience et le manque de réflexion que je reproche à bien des trippeux du plus récent gadget, toujours et encore). Mais tu ne me convaincras pas non plus!)

vieuxbandit a dit...

du moins. Oyoye, la journée va être longue! ;-)

Bob August a dit...

;-)

vieux bandit a dit...

Ce qui est drôle, pour les écouteurs dans les oreilles, c'est que la plupart des gens me trouvent folle quand je dis que n'importe qui peut les attaquer (entre autres). Mais quand ici je parle d'ours, tiens c'est drôle comme ils m'écoutent. Comme si un ours était plus dangereux (ou méchant!) qu'un humain! ;-)

(C'est un exemple extrême de toute façon -- la sécurité c'est plus que ne pas se faire attaquer...)