dimanche 1 mai 2011

Société - 1er Mai



Une des bibliothèques chez mon amie M. de Québec. Photo de l'auteur.


L’absence de livres...

J’aime bien faire un tour à l’occasion du coté des sites de décoration intérieur. Ça me permet de jouer, en toute tranquillité et en toute légalité, au voyeur. Ça me permet de voir comment les gens vivent, comment ils ont décoré telle ou telle pièce, etc. Mais deux choses que l’on ne voit pas souvent :

des livres (autrement que placé sur une table expressément pour la photo)
des disques (du vinyle au CD).

D’aussi loin que je puis remonter dans ma mémoire, chez ma mère, il y a toujours eu des livres et des disques. Il y avait des livres (et des revues) dans pratiquement toutes les pièces de la maison. Je me souviens même d’un mur, en montant l’escalier pour accéder aux chambres, qui était remplis de livres. Et des disques, il y en avait au salon et plus tard, dans ma chambre.
Ici, dans le modeste 5 1/2 que j’habite, il y a des des livres principalement dans le bureau (l’équivalent de 5 grosses bibliothèques), il y a une bibliothèque vitrée au salon remplis de livres d’arts, photographies, etc. Enfin, les livres de cuisine sont dans la salle à dîner, dans un meuble buffet vitré. Pour la musique, tout est concentré dans le bureau ; 400 vinyles dans une bibliothèque vitrée, 1 200 CD dans deux immenses bibliothèques* et bien sur, la musique en MP3 dans l’ordinateur - mais j’avoue que ma musique en MP3 ne se «voit» pas tellement ;-) Ibidem pour mes livres de format numérique (ePub et PDF).
Bref, j’ai toujours été entourés de livres et de «disques » (musique) mais à regarder les photos sur les sites de décoration, j’ai parfois l’impression d’être une exception ; que plus personne aujourd’hui - ou presque - ne s’empêtre avec des livres et des disques. On dirait que le livre et le disque ne font plus partie de la vie des gens. Nous pourrions expliquer ça par le fait que les gens vont maintenant à la bibliothèque pour les livres (et la musique et les films). D’où l’absence de livres et de disques, mais ça n’explique pas tout. Pas plus que les MP3 pourrait expliquer la totale disparition de CD dans beaucoup de foyer.

Peut-être que je ne suis plus de mon époque, tout simplement. Peut-être que moi aussi je devrais avoir une télévision à écran plat de 60 pouces, un «système» de cinéma maison, payer 120$ par mois pour le câble et ses nombreux services, avoir accès à milliers de chaînes de télé et ainsi, me passer de livres et de musique. Hum... je pense que je vais vivre encore longtemps sans être en phase avec mon époque... Même s’il m’arrive d’écouter ma musique avec iTunes et de lire des livres avec un iPad.

_____________
* baptisé «Le mur du son» par un ami.

3 commentaires:

vieux bandit a dit...

Si c'est ça, manifestement je suis de la même époque que toi ;-)

Je me demande d'ailleurs comment les enfants du futur pourront bouquiner -- avons-le, bouquiner en ligne un livre électronique, c'est évacuer 99% de la sensualité de la chose, une bonne partie de l'impulsion qui donne envie et c'est aussi effacer la possibilité de revenir plus tard au même rayon pour retrouver celui devant lequel on avait hésité (oui bon y a les signets électronique, mais ça ne sera jamais pareil!). Petite, je connaissais fort bien la bibliothèque de mes parents, à force d'y passer beaucoup de temps à explorer!

Même chose pour la musique en format électronique (quoique chez nous les disques, en ensuites cassettes puis CD étaient vraiment dans MA chambre; mes parents étaient plutôt radio et pas trop mélomanes). L'ado ici ne se mettra pas à parcourir les gigs du disque dur de musique (classés par artistes) avant de passer à travers les CD, c'est pas vrai. Donc son exploration est en soi limitée. Mais pire: on dirait que son habitude de l'électronique fait qu'il n'a pas l'impulsion de fouiner et de fouiller pour découvrir!!

Pour en revenir à la déco, je ne crois pas que ce soit récent. J'ai remarqué la chose (l'absence de) il y a longtemps (surtout parce que quand je vois des livres, je le remarque!). Faut dire qu'il y a plein de gens qui vivent sans livres (la bibliothèque publique, j'en doute tellement!). Et que le fait que je trouve ça triste à mourir n'y change absolument rien!

Trader a dit...

Les bibliothèques "modernes" à domicile ont les étagères remplies de CDs et de DVDs dans le meilleur des cas. Des livres? Vous voulez rire?

Eh oui, l'écran plat occupe la place de choix dans une salle de séjour. Les colonnes de son remplacent les étagères. Le reste est occupé par des bibelots et des photos numériques de voyages dans le sud. C'est comme ça.

En passant, ma télé RCA à oreilles de lapin sera bientôt inutile dans quelque temps. En effet, les stations télé ne vont plus émettre en ondes hertziennes mais selon le mode numérique.

Est-ce que les pauvres vont suivre la cadence? Peut-être. L'autre jour, sur un bus rempli de travailleurs [boulevard Pie IX], vers l'heure du souper, la plupart des passagers jouaient avec leur blackberry.

Comme je n'en ai pas, j'avais presque l'air d'un con.

hé!

Fleurdelivres a dit...

http://livresbouquinslectures.blogspot.com/2011/04/chose-promis-chose-due.html

C'est mon coin livres ... et chez mes soeurs, et chez mon frère, lui c'est pire, chez mes parents même chose ,...